Nouvelle norme ISO 16890

Ce qu’il faut retenir pour les filtres :

  • L’efficacité des filtres est évaluée sur les particules PM1, PM2,5 et PM10, c'est-à-dire sur les mêmes paramètres qu’utilisent l’OMS et les agences environnementales du monde entier.
  • Plus important, la plus petite fraction de particules des 3, la PM1 (taille < 1 µm) comprend les particules ultrafines, celles qui sont les plus dangereuses pour la santé.
  • Par plusieurs aspects, les nouvelles procédures de tests sont plus exigeantes, ce qui entraîne d'ailleurs des meilleures performances, une meilleure qualité d'air intérieur et une protection de la santé accrue.

Zoom sur la norme ISO 16890

Dorénavant, les filtres seront donc classés en ePM1, ePM2.5 et ePM10 en fonction de leur efficacité sur les 3 tailles de particules.

  • Pour être classé ePM1, le filtre doit avoir une efficacité déchargée ≥ 50% sur les PM1.
  • Pour être classé ePM2.5, le filtre doit avoir une efficacité déchargée ≥ 50% sur les PM2.5.

Un filtre suffisamment efficace est un filtre classé ePM1 qui arrête au minimum 50% des PM1

Alerte CTA en neuf comme en rénovation !

Il est important de protéger les CTA des virus, bactéries, spores de champignons et autres contaminants biologiques entrant dans les PM1 pour prévenir des problèmes d’hygiène. Il est également vivement souhaitable de filtrer les virus pour éviter qu’ils ne soient apportés via les CTA.