Les lingettes, l’enfer pour les réseaux !

Les lingettes n’ont jamais remporté autant de succès. Toutes les marques vantent leur biodégradabilité et la possibilité de les jeter dans les toilettes. Avec un chiffre d’affaires croissant qui atteint plus de 10 milliards d’euros, l’industrie des lingettes ciblant de prime abord l’hygiène des bébés diversifie sa cible en présentant ce morceau de tissu fibreux comme essentielle pour tous…

Par ce que de plus en plus de gens les utilisent et pour des questions pratiques adopte le réflexe de les jeter dans les toilettes, les réseaux souffrent.

Des études montrent que ces lingettes sont peut-être biodégradables mais très lentement et bien longtemps après avoir été évacuées. Elles s’accumulent en attendant dans les conduites d’évacuation, dans les égouts, les réseaux collecteurs des eaux usées et causent de nombreux dégâts.

Vous vous dites très certainement, une lingette de temps en temps ça passe, mais multiplié par le nombre d’habitants et occupants de bâtiments tertiaires le chiffre devient impressionnant. A titre d’exemple sur Orléans plus de 200 tonnes de lingettes arrivent chaque année dans la station d’épuration.

La nécessité de sensibiliser le grand public et les collectivités au problème des lingettes fait l’unanimité parmi les professionnels de l’eau mais qu’en est-il réellement ?  Une pratique bien ancrée dans les mœurs n’est pas si facile à changer.